+ N'hésitez pas à passer sur bazzart et voter pour le forum.
+ le flood est ouvert aux non validés, rejoignez-nous.
+ joyeuses fêtes de fin d'année mes mignons.

Partagez
 

 dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Zola Næss

✰ MAGIC
✰ SPELLS
› MOTS DITS : 109 › banks : 178
› PSEUDO : Emmecie
› JOUE SUR MIRII : 28/11/2013

dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes  Empty
MessageSujet: dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes    dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes  EmptyMar 3 Déc - 3:49


Alterner les boulots permet de rendre la chose plus intéressante, bien que le tout soit d'un ennui mortel en y pensant bien. Il n'y avait là qu'un éternel recommencement, une routine qui donnait de singulières envies de partir au loin en hurlant à perforer des tympans. Respirer, humer les délicieux arômes des fleurs, les tailler et les vendre à des gens qui n'ont aucun respect pour cette nature offerte à eux en échange d'onéreux montants d'argent. Des billets verts pour voir partir une rose belle comme le jour qui finira dans la corbeille d'ici quelques jours, c'était d'une tristesse indescriptible. Écouter les pseudos érudits vanter les mérites de Voltaire ou de Victor Hugo, tout en sachant bien qu'ils traînent dans les rayons bd bien plus souvent qu'autrement. Il n'y avait rien de transcendant là-dedans, et rien qui donnait envie de s'y attarder. C'était ce que je faisais en toute connaissance de cause, pourtant. Quelle honte de ne pas avoir la force de tout plaquer pour acheter un ticket menant Dieu seul sait où. D'ici à ce que mes fesses se retrouvent toutes seules sur le banc d'un bus ou encore dans un train en partance pour ailleurs, il valait mieux s'occuper du mieux qu'on le pouvait. Lui servait parfaitement cette cause, étrange personnage affligé de démons auxquels je n'ai pas accès, réservé pour ne pas dire renfermé sur lui-même. Intéressant individu, les traits de son visage expressif même lorsque fermés pour couper court à la discussion « Contente que tu sois là, Armani ». Sincère et troublant sourire, tapotant le banc où je m'affairais à consumer une clope qui fumait entre mes doigts. Il transportait son violon, comme une extension de lui-même. La bruine perlait sur mes phalanges comme dans ma chevelure, venant perler sur son visage et son manteau. Ce parc était sublime, doté d'une âme comme on en retrouvait rarement. Une certaine magie, peut-être, j'en sais trop rien « Tu veux bien jouer un morceau d'abord? ». Mon faciès l'implore, sa musique étant aussi transcendante à mes oreilles qu'un récit provenant de mondes m'étant inconnus. Sa musique, et surtout ce qui s'y cachait, douleur, honte, peine, chagrin, deuil, incertitude. Elle était chargée de sens, dégoulinante d'émotions en tout genre. Sa musique déversait ces mots qu'il ne savait dire, le faisait comme ces larmes que je n'oserai jamais verser...


Dernière édition par Zola Næss le Lun 9 Déc - 4:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Armani Hückel

✰ MAGIC
✰ SPELLS
› MOTS DITS : 123 › banks : 207
› PSEUDO : northern lights. (manon)
› AVATAR : ben barnes.
› CRÉDITS : national anthem (avatar) + love disaster (signature)
› JOUE SUR MIRII : 27/11/2013
dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes  Tumblr_mggy3h16HM1r0amjjo1_500
⊹ ÂGE : vingt-sept ans.
⊹ STATUT : seul.
⊹ POUVOIR : réagir à la pleine lune, c'est un pouvoir ? j'appellerai plutôt ça une malédiction.

dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes  Empty
MessageSujet: Re: dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes    dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes  EmptyMer 4 Déc - 12:02

ZOLA ≠ ARMANI
☆ ☆ ☆

dieu n'a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes

Un cours en plein parc. Ce n'est pas courant, mais c'est ça que j'aime bien avec Zola, c'est que ce n'est pas une élève comme les autres. Sur le sol légèrement humide, mes pas ne s'entendent pas. Je marche à pas de loup – hahahaha – en direction de notre lieu de rendez-vous. Une main enfoncée dans ma poche pour parer le froid mordant de cette matinée, l'autre tenant soildement la pochette de mon violon. Lorsque j'arrive, elle est déjà là. Elle ressemble à une nymphe des bois, gracieuse et pâle comme un beau jour d'été. Cette pensée m'arrache un sourire discret tandis que je la rejoins. « Contente que tu sois là, Armani » Je souris et m'installe doucement à côté d'elle. « Le plaisir est partagé, Zola. » lui fais-je d'une voix calme et naturelle. Sincère, aussi, parce que oui ça me fait plaisir d'être là. Je pose mon violon à côté de moi sur le banc, et croise mes jambes en inspirant doucement l'air de l'humus humide. « Tu veux bien jouer un morceau d'abord? » Mon visage se tourne vers le sien, si gracile. Si fragile. Comme une poupée de porcelaine. Décidément, aujourd'hui, elle m'inspire la petite Zola. Et puis, avec un prénom pareil aussi, on ne peut qu'être inspiré. Des fois, je me dis qu'elle pourrait carrément devenir une muse, comme Thalie l'était pour Zeus. « Bon, d'accord mais après, c'est à toi hein ! » fais-je néanmoins avec un petit sourire en coin. Je le sors alors, et brandis mon archet comme une épée. Je ferme les yeux, inspire à fond, et me lance alors, improvisant un morceau composé par mes propres soins. Tout change alors. Mes derniers soucis s'envolent de mon esprit. Mes problèmes de loup également. Je ne pense plus à rien, je vogue là où les notes m'entraînent, sur un océan de mélodies. Les voiles de mon navire sont belles et se gonflent avec cet ouragan qui puise ses sources là, au creux de mes doigts. Le rythme s'accélère, mon poignet joue de sa dextérité, et nous voilà pris dans une tempête effroyable. Je ferme les yeux. Et finis sur une note aux allures tragiquement épanouie. Mes grands yeux noirs se rouvrent, pour jeter leur encre dans ceux de la belle créature à mes côtés. « Voilà, c'est à toi maintenant, Zola. Essaie de reprendre les bases qu'on a mis en place la dernière fois, et sinon, je viendrai me mettre derrière-toi pour te guider. » lui murmuré-je doucement, comme n'osant plus parler à voix haute après les seules notes de mon violon. Je la regarde avec une tendresse presque touchante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livewiththemagic.forumactif.org/t154-le-tombeau-des-lucioles http://livewiththemagic.forumactif.org/t111-notre-etoile-a-le-gout-du-soufre

Zola Næss

✰ MAGIC
✰ SPELLS
› MOTS DITS : 109 › banks : 178
› PSEUDO : Emmecie
› JOUE SUR MIRII : 28/11/2013

dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes  Empty
MessageSujet: Re: dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes    dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes  EmptyJeu 5 Déc - 4:06

Vivre le moment présent, sans rêver d'ailleurs. C'est la chance que m'offrait Armani, à chaque regard, chaque sourire, chaque instant partagé. Sa passion était contagieuse, et s'il y a un mois et des poussières je n'avais jamais aspiré à la musique, et encore moins un instrument de la trempe du violon, voilà qu'il me tardait de suivre une nouvelle leçon et d'intégrer les principes enseignés par le jeune homme. Talentueux, doté d'une patience comme il s'en fait peu, il donnait cette impression limpide d'être une vieille âme dans un corps trop jeune, trop impétueux. Cela était incroyablement charmant, le rendant capable de susciter mon intérêt et de le conserver, au fil des semaines et des conversations. Son regard profond, d'une douceur et d'une intensité difficile à expliquer, semblait s'accorder parfaitement avec le mien, s'encrant bien souvent dans un silence de mots, mais une myriade de sous-entendus rien que par la couleur ébène de ses prunelles. Il était la raison pour laquelle j'avais pris la peine de m'asperger d'une bruine légère de parfum, seyant mon regard d'une éventail de cils affublés d'un noir charbonneux. Tout en légèreté, cela va de soi, je préférais largement deviner les traits que de les effacer derrière une laque faciale. Je me contente de opiner du chef alors qu'il mentionne que je devrai lui rendre la pareille. Ironique demande lorsque l'on songe à la difficulté que me pose de simples accords, même en tenant de façon adéquate mon archet. J'aurais pu me laisser aller à maudire mon inaptitude que les premiers sons s'échappant du violon viennent enserrer mon coeur, l'étreignant avec une force qui me coupe le source. Je pourrais le regarder sans ciller des heures durant, juste appréciant la délicatesse de la mélodie, la portée des notes et toute la finesse de son art. Il s'abandonne à la musique, oublie le reste de l'univers pour décrocher des notes à faire damner un saint. Le temps s'arrête pour moi aussi et j'ouvre les yeux pour capter son regard, accueillant le silence avec difficulté. Mes mains entrent en collision pour un bref hommage sonore, brisant ce silence malheureux « Pour un peu, tu m'arracherais les larmes. Accepte le compliment je te prie, j'en suis généralement avare » que je lui souffle, une pointe d'amusement dans le regard. J'accueille entre mes doigts l'archet et l'instrument, tremblant à l'idée d'écorcher le violon d'un accord mal interprété « Je vais essayer de te confirmer que tu es bon tuteur ». Léger sourire, puis mon visage se ferme, mes sourcils se froncent légèrement et je presse mes lèvres, comme chaque fois que je me concentre. Maniant d'une façon qui me parait maladroite l'archet, j'extirpe une note, puis une autre d'une série banale destinée aux débutants. Je devrais m'en satisfaire, le résultat est pas trop moche que la paume d'Armani se dépose sur la mienne. Je respire un bon coup, secoue la tête « Ils doivent venir, hein? Je ne dois pas chercher à en faire trop et me contenter de laisser courir mes doigts sur les cordes... ». Soucieuse, je reprends, constate une différence avant de m'affubler d'un sourire « C'était mieux, non? ».


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Armani Hückel

✰ MAGIC
✰ SPELLS
› MOTS DITS : 123 › banks : 207
› PSEUDO : northern lights. (manon)
› AVATAR : ben barnes.
› CRÉDITS : national anthem (avatar) + love disaster (signature)
› JOUE SUR MIRII : 27/11/2013
dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes  Tumblr_mggy3h16HM1r0amjjo1_500
⊹ ÂGE : vingt-sept ans.
⊹ STATUT : seul.
⊹ POUVOIR : réagir à la pleine lune, c'est un pouvoir ? j'appellerai plutôt ça une malédiction.

dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes  Empty
MessageSujet: Re: dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes    dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes  EmptySam 7 Déc - 20:14

Il faut dire que c'est une grande histoire d'amour, le violon et moi. Bien peu savent que c'était – et reste encore aujourd'hui – le seul moyen de me calmer. Un peu comme un anesthésiant. Une drogue douce. Celle qui n'est pas dangereuse mais dont a déjà du mal à se passer. Ah, le violon. Cet instrument à cordes était bien le seul à calmer mes nerfs aiguisés quand j'avais envie de tout envoyer valser. Qu'il me suffisait de m'emparer d'un archet, et que comme une baguette de sorcier, il me faisait voyager. À la fin de mon morceau, je dépose doucement mon violon sur mes genoux, tenant toujours l'archet entre mes doigts fins. Des doigts de musicien, disait ma mère. Avant de partir en dépression, et de me laisser à l'abandon. Mon regard rencontre immédiatement celui de Zola. Je constate qu'elle avait fermé les yeux, et je ne sais pas pourquoi, ça me touche. Peut-être car c'est une preuve qu'elle a été transportée ? Je n'ai jamais eu le mérite de me dire que ma musique était fantastique. Je me contente généralement de dire que oui, je sais jouer du violon. Point barre. « Pour un peu, tu m'arracherais les larmes. Accepte le compliment je te prie, j'en suis généralement avare. » Ses mots me décrochent un sourire infime. Mais je sais qu'elle le verra. « Je l'accepte, alors. Merci. » lui fais-je sincèrement, plongée dans ses yeux chocolats. Puis alors, je lui passe le tout. « Je vais essayer de te confirmer que tu es bon tuteur » Ah ça, je n'en sais rien ! Mais je l'espère. Du moins, elle est l'une de mes seules élèves pour qui je m'implique autant. Eh bien oui, habituellement, je ne donne pas cours dans un parc. Mais là, c'est différent. Là, c'est avec Zola. Je l'écoute doucement quelques secondes. Puis alors, décidant qu'il est temps de l'accompagner mieux encore, je pose mes mains sur les siennes, influençant infimement celle qui tient l'archet. Je pose ma tête presque sur son épaule, pour pouvoir continuer à fixer l'instrument et les cordes. « Ils doivent venir, hein? Je ne dois pas chercher à en faire trop et me contenter de laisser courir mes doigts sur les cordes... » Je ne lui dis rien. La laisse faire, et observe. Ou plutôt, écoute, tout en l'accompagnant. Pourtant cette fois, mes mains restent spectatrices et n'influencent pas les siennes. Mais à croire que j'aime bien ce contact. « C'était mieux, non ? » Sans la voir, je sens qu'elle sourit. Doucement, à son oreille, je lui murmure : « Dès l'instant où tu persévères, ça sera toujours mieux, Zola. Même quand tu ne t'en apercevras pas ou que tu croiras le contraire. » Je souris à mon tour. Finalement, je la lâche et me recule de quelques centimètres, juste pour pouvoir l'observer. « On dirait une nymphe, là au milieu des bois avec ce violon. » remarqué-je en riant un peu. Il m'arrive si peu de rire. Mais là, c'est sorti tout seul. Comme un réflexe. Pour moi, c'est presque une façon détournée de lui dire qu'elle est jolie. Que je la trouve jolie. Je la laisse tranquillement s'exercer. J'ai toujours préféré montrer quelque chose, et laisser mes élèves appliquer cela. Ainsi, ils peuvent découvrir par eux-mêmes et apprendre plus vite. Enfin, c'est ma vision des choses. « Tu n'as pas froid ? » demandé-je soudain au bout de quelques secondes, en me frottant les mains. Mes yeux, sombres au fond de mes orbites, se déposent sur son visage de porcelaine, croisant ses deux lunes noisettes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livewiththemagic.forumactif.org/t154-le-tombeau-des-lucioles http://livewiththemagic.forumactif.org/t111-notre-etoile-a-le-gout-du-soufre

Zola Næss

✰ MAGIC
✰ SPELLS
› MOTS DITS : 109 › banks : 178
› PSEUDO : Emmecie
› JOUE SUR MIRII : 28/11/2013

dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes  Empty
MessageSujet: Re: dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes    dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes  EmptyLun 9 Déc - 4:24

Comme il me plait de soudain tout délaisser, cesser de vouloir plaire et conquérir à tout prix pour s'abandonner à des plaisirs simples et gratifiants comme celui-là. Plaire par envie, par goût du risque, par caprice avec la même ferveur qu'un gamin qui s'acharne sur un jeu vidéo quelconque. J'aime être charmante, entreprendre des hommes là où ils n'auraient eu que l'audace d'un battement de cil. J'aime posséder le moment, le manier et le pétrir comme une pâte entre mes mains, voguant au gré de mes désirs et des mouvements de mes phalanges. J'aime la sensation de pouvoir lorsqu'un homme s'abandonne, oubliant ses croyances, ses valeurs, laissant tout de côté pour un temps, un instant volé à ces vies trop courtes avec lesquelles il nous faut composer. Oublier femme, frères et enfants, s'oublier complètement pour combler des envies passagères s'envolant aussi vite qu'elles sont apparues. Je croyais que le violon était un caprice, un simple stratagème permettant de voler des mots des lèvres de Armani qui en sont tant avares. S'il me fallait passer par la musique pour l'atteindre lui, je n'y voyais absolument aucun problème, remord ou scrupule quel qu'il soit. Il est cependant difficile de demeurer dans cet état d'esprit à son contact, lui accueillant mon enthousiasme et ma soif d'apprendre comme un cadeau, une sorte de bénédiction. Voilà que je lui perchais sur ce visage un sourire déguisé, égayant cette fraîche matinée d'un simple énoncé d'un talent certain qu'il se sait posséder sans vouloir l'admettre. Voilà que je me prenais à un besoin viscéral de faire de mon jeu de débutant une mélodie à peu près agréable à entendre. M'empressant d'appliquer chaque principe et intégrant l'information en la marmonnant dans un silence complet la plupart du temps, me contentant d'agiter les lèvres sans un son donné « N'as-tu pas plutôt cent ans que les vingt-sept que tu prétends avoir? ». Juste retour des choses que de le ramener à sa patience et à sa capacité de voir le monde plus beau et meilleur qu'il ne peut l'être. La voix se veut douce, légère comme la brise qui souffle mes cheveux. Les phalanges du jeune homme ne dirigeant plus les miennes, aucun anicroche ne venant bousiller l'infime performance, je regrette tout juste un instant la chaleur de sa paume et la finesse de ses mouvements, quasi aériens. Je replace l'archet tout juste comme il me semble qu'il puisse l'avoir fait précédemment, croise son regard alors qu'il rigole, amusé par ses propos et peut-être même par la situation « Dryade d'un jour, le temps de soutirer belles et moins belles notes à ton violon ». Puis je joue, m'exerce, tente de m'en sortir tant bien que mal alors que le regard attentif de Hückel ne me quitte pas, même pour la beauté environnante. Ravie, flattée, je lui offre autant de satisfaction que possible, volant à l'archet quelques notes justes, m'y accrochant pour tenter de réciter une gamme à peu près correct. Puis le silence relatif reprend place jusqu'à ce qu'il le rompt avec un questionnement. Son regard encré dans le mien, il était difficile de faire mine de rien. Les pommettes rosies, les phalanges plus fraîches et endolories par les mouvements intempestifs que j'en prends conscience qu'à l'instant. Je dépose violon et archet dans leur étui avec grand soin, resserrant ma veste autour de mon corps « C'est vrai que le froid se fait plus mordant tout à coup, une fois la mélodie tut ». Il serait facile de m'approcher et de presser mes lèvres sur les siennes, au beau milieu de ce lieu idyllique. L'envie est là, et le désir d'y céder également. Je suis pratiquement certaine qu'il ne me le refuserait pas, et malgré tout je me tiens à carreaux, me contentant de me rapprocher, instrument entre les doigts et m'accrochant à son bras pour redescendre la colline « Un café pour terminer la leçon? C'est moi qui offre, c'est la moindre des choses après avoir lancé cette idée de cours en plein air ».

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
✰ MAGIC
✰ SPELLS

dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes  Empty
MessageSujet: Re: dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes    dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon dieu, des RATS ...
» Arrêt définitif de votre dieu !!
» Biographie d'un dieu.
» Sous la protection de Thor !
» [GN] BCB 2009 - 30/31 août

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NEW ORLEANS :: city park :: West End Park-